logo defyhatenow cameroon cameroun
Search

Les chauffeurs de taxi de Buea s’unissent contre les discours haineux dans le cadre d’une campagne innovante – Par Mbuh Stella

Par le biais de leurs syndicats, ils étaient à la tête d’un cortège, aux côtés des autorités administratives, municipales et traditionnelles, accompagnés d’amoureux de la paix et de sympathisants.

Dans un cortège inédit, des centaines de chauffeurs de taxi de Buea se sont rassemblés sous la bannière de la ” Caravane #StopBadMop “, organisée par #defyhatenow, Civic Watch Cameroon, en collaboration avec le parlementaire de Buea Urbain, l’honorable Malomba Eseme. La caravane a commencé au stade Omnisport de Molyko, se déplaçant vers le haut jusqu’au bureau de l’officier divisionnaire de Buea.

Reconnaissant que les taxis sont des points de rencontre essentiels pour des personnes d’origines diverses, la campagne visait à transformer ces véhicules en zones exemptes de haine, favorisant ainsi des communautés plus inclusives. Ngala Desmond, chef de projet pays de #defyhatenow au Cameroun, a souligné la nécessité d’un changement narratif, en déclarant : “Nos taxis devraient être des zones sans haine, et par extension, nos communautés seront sans haine.”

Les représentants de divers syndicats de chauffeurs de taxi se sont engagés à plaider en faveur d’un Buea sans haine. Ils ont promis d’éduquer les passagers contre les discours de haine, à la fois en présence des autorités administratives, des élites politiques et de l’équipe #defyhatenow/Civic Watch. 

“Nous utiliserons un langage qui n’incite pas à la violence ou qui déshumanise les autres en fonction de leur tribu, de leur culture ou de leur religion, que ce soit en public ou en privé”, Eben Chu, porte-parole des syndicats de chauffeurs de taxi, 

Madame Becky Lynonga Efoe, secrétaire exécutive de l’assemblée régionale du Sud-Ouest, a appelé les chauffeurs à s’élever contre les discours de haine et à prévenir la violence qui en découle. D’autres intervenants, dont des représentants des chefs de Fako, de la conférence des chefs du Sud-Ouest et le responsable divisionnaire de Buea, ont salué cette initiative qui s’attaque aux racines du discours de haine.

La campagne #StopBadMop était une initiative conjointe de l’honorable Malomba Eseme, parlementaire de la circonscription de Buea et de #defyhatenow, avec la collaboration des syndicats de chauffeurs de taxi. “Il est de notre devoir de rendre nos communautés habitables pour tous, quelles que soient les origines des habitants”, a expliqué le député.

Des chauffeurs de taxi ont témoigné de l’impact du discours de haine sur leur vie. Che Nelson, un chauffeur de la région du Nord-Ouest, a fait part de son expérience de cible et d’insulté en raison de son origine. Grâce à des campagnes comme celle-ci, des personnes comme Che ont trouvé une plateforme pour promouvoir la tolérance et la compréhension, transformant la diversité en force.

“Je peux assurer à tout le monde que nos conflits sont terminés parce qu’en tant que chauffeurs, nous avons appris les valeurs de la tolérance”, a déclaré Che.

La campagne « Taxi Tales, No To Hate »s entendu : histoires de taxis, non à la haine, a reçu le soutien d’autres personnes que les chauffeurs de taxi, des représentants de la société civile et des habitants ayant participé à la marche de solidarité. Ebigwe Johnson, un leader de la société civile venu de Douala, a souligné la nécessité d’une responsabilité collective pour rendre les villes exemptes de haine : “Je suis venu à Buea depuis Douala à dessein pour cette campagne, car nous devons tous unir nos efforts pour parvenir à une société sans haine”, a-t-il déclaré. 

Lors du passage de la caravane à Buea, les spectateurs ont applaudi l’initiative, reconnaissant la montée des discours de haine, en particulier dans les taxis. La capacité de la campagne à rassembler les gens et à favoriser l’unité a été soulignée par les habitants qui ont acclamé la caravane lorsqu’elle s’est rendue du stade Molyko et à la sous-préfecture de Buéa. La lutte contre les discours de haine a trouvé un allié unique au cœur du centre de transport de Buea, ce qui laisse entrevoir l’espoir d’une communauté plus inclusive et tolérante.

#NaWeWe

#StopBadMop

#defyhatenow

#UnCamerounSansHaine

share post on social media...

Facebook
Twitter
LinkedIn
Telegram
Email
WhatsApp